Expression des élus

Espace réservé à l'expression des groupes politiques municipaux.

Conformément à la loi n°2002-276 du 27 fév. 2002 relative à la Démocratie de proximité, un espace est réservé à l’expression des groupes politiques municipaux. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.

Tribunes libres du Bulletin Municipal n°121 - Avril/Mai/Juin 2022

 

EXPRESSION DE LA MAJORITÉ

 

Groupe "Illacalternative 2020"

Chères Illacaises, Chers illacais,

L’inauguration de l’Espace Quérandeau, le 20 mai dernier fut un moment important pour notre ville. Pour réaliser cette ouverture, il aura fallu assurer le financement de ce lieu non abouti il y a deux ans mais également assurer le suivi de la maitrise d’ouvrage. La construction a nécessité « quelques » avenants pour rectifier de nombreux éléments mais également pour s’adapter aux conséquences économiques de la crise sanitaire. Nul doute que les Illacais s’approprieront cette salle. Les associations, les écoles pourront en bénéficier mais nous accueillerons surtout des séances de cinéma, des troupes théâtrales, musicales, circassiennes pour vous faire rire, rêver, pour vous émouvoir ou vous émerveiller.

La culture nous ouvre vers l’extérieur. C’est la raison pour laquelle nous soutenons toutes initiatives liées aux échanges européens : Erasmus pour les écoles et développement du jumelage avec notre ville soeur Noblejas…

Concernant les travaux d’amélioration du quotidien des Illacais, l’équipe majoritaire se concentre sur des éléments de proximité et de sécurité comme, les travaux de l’église, le lancement du projet de restauration scolaire dans l’enceinte de l’école Cézanne. De plus, en collaboration avec le S.I.A.E.A., de lourds travaux de forage et d’amélioration des réseaux se poursuivent. Avec la communauté des communes et le département nous travaillons sur les pistes cyclables, notamment la future piste à partir de l’église. Avec les communes voisines de l’aéroport, nous nous opposons au projet de fermeture de la piste sécante.

Nous vous souhaitons un bel été.

Les élus du groupe Illacalternative 2020

 

EXPRESSION DE L'OPPOSITION

 

Groupe "Union et Progrès pour Saint Jean d’Illac"

Chères Illacaises, Chers Illacais,

La démocratie illacaise se porte parfaitement bien, grâce à son maire clairvoyant, si bien entouré d’une équipe soudée et pointue sur tous les sujets.

Certes le maire n’aime pas d’être mis face à ses contradictions. Mais bien sûr il ne ment pas, et il se défend en accusant l’opposant de le harceler comme le ferait un enfant de 3 ans.

Le maire gère de toute façon la contradiction grâce au règlement du conseil municipal dont les conditions léonines lui permettent de choisir quand et avec qui débattre. C’est plutôt bien fait, nous l’admirons.

Le maire coconstruit avec les Illacais 550 logements pour près de 30 millions d’euros dont un bon tiers sera payé par les contribuables. Ce projet de ZAC centre-bourg est « ouvert », « rien n’est arrêté ». Bien sûr, qui osera imaginer qu’un opérateur immobilier investit tant d’argent autrement qu’en se présentant avec une feuille blanche ?

Le maire est aussi le maître du calendrier. Ainsi, le présent texte est demandé pour le 15 avril. Juste entre les deux tours de l’élection présidentielle, pour une parution annoncée « tout début juin ». Il faut bien 6 semaines pour digérer les textes des groupes d’opposition et y répondre.

Le maire pourrait juste corriger sa tendance au gonflement de l’ego. Pour les cérémonies et inaugurations de ce printemps, la mairie diffuse des invitations rédigées ainsi : « le maire et son conseil municipal vous convient… ».

Rappelons que le conseil municipal n’appartient pas au maire mais est la représentation des citoyens.

Un rappel qui semble utile par les temps électoraux qui courent.

Patrick BABAYOU, Nathalie CRÉANT, Jérémy SALETA, Françoise BOUCHARD

upillac.fr

 

Groupe "Pour Saint Jean d’Illac"

Chères Illacaises, Chers Illacais,

Dans le devenir d’une commune, l’urbanisme est déterminant. À Saint Jean d’Illac nous avons porté l’effort sur la reconstruction du bourg avec en point de mire les besoins des plus jeunes. Qu’ils soient jeunes actifs, étudiants, jeunes couples ou jeunes parents, leur besoin de logement est crucial, d’où dans notre vision de la ZAC des logements adaptés à leurs besoins. Supprimer 100 de ces logements est une première erreur.

Conserver le caractère résidentiel pavillonnaire de la ville était le second volet de notre urbanisme.

Alors se lancer dans une rénovation urbaine par une approche insidieuse via la démolition de pavillons au profit de petits immeubles est une attaque de ce caractère de notre ville. Confrontés à ce problème dès 2016 nous avions instauré le permis de démolir afin d’éviter ce qui se propose aujourd’hui dans nos quartiers résidentiels ! Nous nous souvenons que notre opposition de l’époque avait voté contre. En place aujourd’hui elle autorise à tout va les démolitions pour soi-disant proposer des logements aux jeunes !

Par ailleurs, dire que les besoins en équipements scolaires que nous envisagions étaient disproportionnés, va à l'encontre de quelques éléments factuels du moment. Il faudrait donc plus de logements pour les jeunes, mais moins d’écoles ? Une crèche qui déborde, des accueils petite enfance surchargés mais moins de besoin d’écoles ?

Alors, de grâce, ne vendez pas les terrains du centre-ville occupés par le restaurant scolaire de Cézanne par simple calcul comptable !

Sophie PALABOST, Aurélie SALSENCH, Fabrice DESOINDRE